si vous rencontrez un pb à l'inscription, rdv sur facebook Manoir des Délices pour le signaler
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Découverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Découverte   Jeu 7 Mar - 15:59


Voilà un temps certain a présent que je traverse la France, de ville en village, de village en ville traquant l'hérésie. Et, je n'ai jusque là, encore rencontré, aucune ville où l'hérésie n'était pas présente. Le jeux, l'avarice et bien d'autre. Voilà ce que je troue là où je vais.

Vous l'aurez compris, il n'y a pas un endroit, où Dieu guide mes pas, où ma mission serait inutile, un endroit où la foi serait le maître mot, quelle utopie.
Par conséquent, ma présence en ce lieu n'est pas un hasard, loin de là, c'est à l'auberge où je loge que les premiers sons sur ce dit-manoir arrivèrent à mes oreilles, un lieu de débauche, un lieu où je n'ai pas le moindre doute, Satan règne en roi.
C'est au prix de quelques chopes que des langues se délient et m'en apprennent plus sur ce lieu qui offre visiblement et uniquement des plaisir de chaire, le sexe à l'état pur, adultère, orgie, des vierges souillées avant leur mariage, un temple hérétique ou la luxure est maître mot.
Certes, mes méthodes impliquent l'usage de ce point, de ce péché que j'ai, de mon propre chef, déclassé des sept. Pour une raison évidente: Je lutte contre le mal par le mal, dans un langage que ces hérétiques connaissent et puis, je l'use à des fins thérapeutiques, pour redresser ces êtres égarés. En somme, j'ai le droit, eux non.

Voilà donc ce qui m'a conduit, en cette soirée, cette nuit où la lune se fait discrète derrière les nuages épais et sombres, à me rendre jusqu'au Manoir des Délices.
Tel le fruit qui tenta Eve, ce manoir, semble être une vraie tentation pour le monde qui nous entoure.

J'arrive à l'entrée de la propriété, vaste et bien entretenue, elle semble parfaite pour tenter les êtres faibles et enclin a se laisser tenter pas les délices qui se cachent derrière ces murs.

Un pas, un second, et rapidement j'arrive à l'entrée de la bâtisse, je frappe à la porte via l'anneau d'acier. Au second coup, la porte s'ouvre et un jeune homme se tient devant moi, il me sourit, aimablement et m'invite a entrer, sans rien dire de plus, il s'éclipse en compagnie d'une dame.
Du monde s'agite au tour de moi, j'ai vu sur un salon où la chaire semble être le seul moyen de communication et là, dans le hall, où je me trouve, passe une superbe jeune femme que je devine être l'un des fruits que cet arbre offre, je la suis du regard, laissant mes yeux glisser sur elle avant de la pointer du doigt.


Vous... Approchez!
Revenir en haut Aller en bas
Angel Del Alba

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 29

MessageSujet: Re: Découverte   Mer 20 Mar - 1:49

[HJ: je me permets Very Happy Sur les conseils de Dwan j'arrive. Si quoique ce soit gêne, dit-le moi Wink]

Un cillement d'yeux, un léger froncement de sourcil, tout en délicatesse. Angel avait apprit l'art d'exprimer sa surprise, si sincère soit-elle. Oh ça ne l'étonnait guère que l'homme le prenne pour une femme. A vrai dire, sa robe légère mais étrangement décente était fait pour cela. L'éventail accentuant son côté Andalou également, de même pour le maquillage qui demeurait léger dû à son teint mat. Le jeune homme avait reçu pour ordre de déambuler comme femme dans le château aujourd'hui. Il devait normalement s'attendre à recevoir un client très mal à l'aise avec ses préférences. Tout devait donc être parfait pour que personne ne soupçonne rien en dehors de lui-même, le couple et Angel. Bien sûr, toutes les filles ou même les mignons connaissaient le secret de cette étrange jeune femme aux yeux vairons, mais pour le client on faisait comme si. Ce dernier payant très bien, il fallait le servir au mieux, et comme son habitude était de venir n'importe quand sans prévenir, il réservait Angel pour la nuit. Aujourd'hui était un de ses fameux soir où on avait crié au loup pour rien. 24H payées sans avoir à coucher, avec la possibilité de trouver un autre client, c'était tout bénéfice.

Angel ne songeait pas ainsi, il n'était pas suffisamment terre à terre pour ça, cependant il agissait comme un automate, répondant quand on demandait son service. Ce qui était peut-être le cas présentement avec cette personne qui l'interpellait de manière fort bizarre et un peu péremptoire. Un potentiel client qu'il faudrait mettre au courant pour son secret, mais pas de suite... Non, on lui avait enseigné comment ne pas effrayé les hommes, comment les amener à goûter ce fruit interdit, cet autre côté de l'Amour sans qu'il n'y aient songé avant.

-Hola, vous désirez monsieur?

Demanda le jeune homme avec un accent espagnol indéniable. Quant à la voix en elle même, elle était tout aussi androgyne que le reste, assez grave pour surprendre sans pour autant qu'on le pense mâle. Sans forcer, il avait ce ton d'entre deux qui poussait la confusion jusqu'au bout, sauf pour un médecin averti voir une personne habituée à voir des corps nus et très observatrice, comme ces rabatteurs les plus doués à la recherches de futures délicieuses et mignons.

Sans relever l'étrange interpellation de l'homme puisqu'il n'était pas là pour s'offusquer ou ne serait-ce que s'étonner, Angel glissa jusqu'à lui, sans se faire trop charmeur. Son "truc" à lui c'était le raffinement, la classe. Il laissait penser à son client que ce dernier l'avait séduit par son talent, pas qu'il était un garçon facile, un garçon de joie qui se faisait payer pour ses services. Cela flattait généralement leur égo, et de toutes façons le style vulgaire ne lui convenait absolument pas.

-Je m'appelle Angela... Et vous êtes? Rassurez-vous, celui que vous souhaitez, la maison reste discrète sur les identités, mais il me faudrait un nom à poser sur votre visage.

Fit-il d'un ton éthéré et très doux, saluant son interlocuteur d'une légère inclination du buste avec un petit sourire. Un sourire curieux, naturel, enfantin. Angel ne forçait pas, il venait de trouver une occupation qui ne le gênait pas et l'occasion de discuter peut-être. Pourquoi être triste? Et si l'homme voulait ses services, ce serait un peu moins réjouissant, mais tant pis, c'était son travail, l'Andalou avait fini par s'y résigner.
Revenir en haut Aller en bas
 

Découverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Délices :: Epilogue :: Archives RP-