AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aurora Franco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurora Franco

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Aurora Franco   Lun 1 Oct - 18:01



.

Qui es-tu ?

.


                  Aurora Edelweiss Franco
                  feat. Doutzen Kroes



    ♦ Quelques Précisions ...

    Age : 22 ans
    Métier : Héritière, ça compte ? Elle profite des affaires léguées par son oncle, aidée des conseillers de ce dernier.

    Particularités : "Je crois en dieu, le père tout puissant, créateur du ciel et de la terre et en Jésus Christ son fils unique notre sauveur..." Vous voyez le genre ?


    ♦ Racontes nous ton Histoire ...
    Aurora est née comtesse, en Italie, dans la belle ville de Venise. Descendante de Véronica Franco, célèbre courtisane et poétesse ayant vécut deux siècles plus tôt. Italienne de naissance, la demoiselle n’a que peu foulé la terre de ses ancêtres. Perdant tout d’abord sa mère en couche, à l’âge de deux ans, puis son père à l’âge de six, des suites d’une maladie, la pauvre orpheline fut bientôt rejointe par un oncle qui disait vouloir l’emmener à sa suite, en Provence, où il avait élut résidence et où elle continuerait de recevoir une éducation digne du rang qui était le sien. Alors, un jour peut-être, un riche comte mettrait il le genou à terre devant elle, séduit par ses charmes, que la nature lui avait donné, et ses manières, qu’on lui aurait inculqués.

    L’enfant grandit heureuse et comblée, égayant la maisonnée de l’homme par ses rires, ses courses et ses malices. Mais, lorsqu’arrivait l’instituteur, alors la demoiselle s’installait sagement à la table du salon pour étudier la leçon qu’il voudrait bien lui donner. Après quoi, elle rejoignait la salle de bal, pour prendre ses leçons de danses et de maintient.

    Grandissant, la demoiselle atteignit bientôt l’âge de seize ans. Enfant rêveuse et romantique, elle rêvait de ce jeune homme au grand cœur qui viendrait demander sa main. Son oncle lui en avait si souvent parlé. Mais, malgré tout les prétendants qui se présentaient à Monsieur Franco, aucun ne retenait jamais suffisamment son attention. Il en demandait peut-être trop, mais il voulait tellement voir sa nièce heureuse et surtout, au bras d’un homme réellement digne d’elle. Mais tous ceux qui se présentaient semblaient soit perfide, soit intéressés, soit infidèles, soit dépourvus de valeurs.

    L’homme finit par quitter cette terre sans avoir trouvé chaussure au pied de sa nièce, âgée de vingt ans. Par testament, il lui laissait tout ses biens, mais la jeune femme ne savait guère comment gérer tout ceci à la perfection. Son oncle lui avait donné quelques leçons et conseils, certes, mais elle se sentait soudainement si seule, si… dépassée… Elle garda auprès d’elle tout le personnel du vieil homme, qui l’avait vu grandir et se laissa conseiller par un homme avisé qui conseillait autrefois Monsieur Franco.

    Lassée de la vie à la Provence, la demoiselle voulu s’offrir une résidence dans la Capitale. Elle acheta donc une charmante demeure, un peu coquette. C’était presque aussi grand que le château provençal. Accompagnée de ses gens, et surtout de son chaperon, la comtesse s’installa donc. C’est là qu’elle entendit parler du manoir, par une voisine fortunée qui l’invita à prendre le thé et devint rapidement son amie. Elle et son époux allaient souvent dans le manoir du plaisir et elle en parlait sans pudeur, ce qui gênait autant Aurora que cela l’intriguait. Mais la belle n’envisageait pas d’y mettre les pieds. Tout ce qu’elle voulait, elle, c’était un beau mariage d’amour.

    Pourtant, invitée à l'anniversaire du manoir, la jeune femme s'y rendit, à la demande de son amie. Là, elle fit la connaissance d'Anne-Lise, une femme de petite vertu qui la paralysa en la tripotant. Fuyant, la belle blonde s'était réfugiée chez elle et était aller se confesser aux premières lueurs de l'aube. Plus récemment, au mois dAout, la demoiselle est allée au manoir pour voir ce qu'étaient les jeux du plaisir, ses amis lui louant un mignon et une délicieuse pour que ceux-ci lui montre de quoi il retournait.



    ♦ Qui es-tu vraiment ?

    Portrait moral (caractère , ...) :
    La première chose que l’on remarque quand ont croise la belle Aurora, c’est certainement son côté très pieuse, très croyante. En fait, la blondinette ne manque jamais aucune office et, à chaque pécher, la belle court directement à la confesse… ignorant que le père de Montford pêche lui aussi et bien plus gravement. Viennent ensuite sa douceur et sa gentillesse. C’est une demoiselle généreuse, mais ont s’en doute en voyant combien elle est pieuse, en même temps. Il n’est pas rare de la voir s’arrêter devant un mendiant, afin de lui offrir quelques piécettes. Aurora est une femme jalouse, qui ne supporte pas l’idée que l’homme qu’elle épousera puisse lui être infidèle. Et non, la jeune femme n’est pas déjà mariée, malgré son âge. Mais soyez sûr d’une chose : le grand amour, celui à qui elle offrira sa virginité en cadeau de noce, la blondinette le cherche sans relâche. C'est une personne passionnée, qui s'investit à fond dans ce qu'elle fait. Nous pouvons aussi la qualifier de gourmande, épanouie, curieuse, calme, sentimentale, raffinée et sensible. Mais la jeune femme n'est pas que ça. Aurora est aussi une fille intelligente et cultivée, enfin, autant que possible se peux pour une femme.

    Description physique :
    Aurora est un joli brin de fille, vraiment. Si elle n’avait pas eut un rang dans la société, des gens pour la chercher, il est probable que la pauvrette aurait finit au manoir des délices. Regardez-là donc, avec ses belles mèches blondes, ses yeux bleus qui donnent l’impression de lire au plus profond des êtres… Et ce teint pâle, délicat, velouté. Avez-vous déjà sentit la douceur de sa peau ? Assurément pas et vous ratez quelque chose, foie de narrateur ! Et ses lèvres roses, pulpeuses… Ne donnent elles pas l’envie d’être embrassées ? Quand à ce corps, à ces courbes, mise en valeur par les corsets… Aurora est un délice de fraîcheur et de beauté, aux yeux de quiconque. La taille élancée, assez grande, elle a une démarche gracieuse, aérienne. Parfois, on a tout simplement l’impression que la demoiselle flotte dans les airs. Ce port de tête, presque royal... C'est le résultat d'un long apprentissage, croyez-le bien. Aurora porte décidément bien son nom.


    ♦ Divers ...

    Liens éventuels sur le forum (amis, ennemis, famille ...) : Aloïs d'Adhémar



.

De l'autre côté de l'écran ...

.


    Prénom ou Surnom : Christelle
    Sexe : Féminin
    Age :(Rappel : 20 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? Par un top je crois, il y a très longtemps. La fiche d'Aurora ayant disparu dans un bug, je me décide enfin à la réécrire. En espérant être le plus proche possible de ce que ça avait été à l'époque Embarassed
    Des idées ou suggestions par rapport au forum ? Nope, il est parfait. Peut-être juste un nouveau design ?
    Vos disponibilités pour poster: Bah si mes partenaires me répondent, tout baigne.
    Les 3 Mots de passe présents dans le règlement:J'ai le droit de pas répondre à ça ? :ange:

_________________
Qu'importe le temps qui passe, l'Aurore viendra toujours.

Revenir en haut Aller en bas
 

Aurora Franco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Délices :: Prologue :: Les fiches validées :: Habitants & Habitantes-