AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John de Plessis-Belliere

avatar

Messages : 919
Date d'inscription : 08/12/2011
Age : 30
Localisation : Au Château Familiale ou au Manoir... Tout dépend de l'heure !

MessageSujet: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 11:05



.

Qui es-tu ?

.


                  JOHN (ALEXANDRE BELISAIRE) DE PLESSIS-BELLIERE
                  feat. with Richard Armitage



    ♦ Quelques Précisions ...

    Age : 30 ans
    Métier : Militaire et accessoirement héritier du Comte.

    Particularités : (facultatif )
    ‘- Fine lame
    ‘- Cavalier hors paire
    '- Maculé de cicatrices
    '- Sourit très peu

    ♦ Racontes nous ton Histoire ...

    Comme tout un chacun, John n’avait de souvenirs de sa naissance et des trois années qui suivirent que ce qu’on avait bien voulu lui en révéler. Ainsi, sa nourrice lui expliqua un jour que la comtesse avait beaucoup souffert en mettant au monde l’aîné de la famille, elle failli même y laisser la vie. Fort heureusement, elle survécu et enfanta de magnifiques jumeaux à peine deux années plus tard. Les domestiques racontaient que John avait été un garçonnet espiègle et très farceur, un vrai petit diable. Le comte, de son côté, formulait les choses différemment et jugeait son fils héritier pétillant et plein d’avenir, mais l’avis d’un père n’était-il pas trop subjectif ?
    En revanche, John se souvenait assez distinctement de la tragédie qui frappa la famille lorsqu’il atteignit son quatrième anniversaire. Du moins, il voyait encore clairement la comtesse éplorée, accablée par une douleur qu’il ne comprenait pas alors, rompant tout contact avec amis ou proches de la famille et se murant dans le silence. C’était de cet état de faiblesse intense que John se souvenait le plus... Il avait été effroyable pour lui de voir sa propre mère, pourtant vive et souriante en temps normal, si déchirée par la souffrance. Il n’en réalisa la cause que quelques jours plus tard : ses deux petits frères avaient succombé à un mal qu’aucun médecin n’avait su soigner… Mais le fils héritier était encore trop jeune pour comprendre pleinement les conséquences de ce drame. Il ne voyait là que l’anéantissement de sa mère, un accablement qu’il ne parvenait pas à contrer malgré tous ces efforts. Pourtant sensible à ces témoignages de tendresse, la comtesse ne parvenait pas à remonter la pente. Muette, elle se nourrissait peu et apparaissait si rarement en public que certains la crurent morte.

    Tous les ragots furent néanmoins démentis le jour de la fête des fleurs, deux ans plus tard, car la comtesse mit au monde un quatrième fils qu’elle nomma Florimond. Et le cadet de la famille fût le remède au chagrin du couple, tant et si bien qu’il devint le centre de l’attention, détail que John vécu assez mal déjà à l’époque, mais qu’il parvint à garder pour lui malgré son jeune âge… Adulé et choyé par sa mère, Florimond grandit dans l’amour et la bienveillance tandis que son frère nourrissait une certaine rancœur dont il n’avait pas réellement conscience. Ne considérant pas les marques de tendresse pourtant présentes de sa génitrice à son égard, ni même le fait que son jeune frère n’était encore qu’un nourrisson nécessitant une attention constante, John ne voyait que l’accaparement de sa mère par ce petit étranger, une jalousie légitime dont beaucoup d’aînés sont victimes à la venue au monde d’un nouveau membre de la famille… Néanmoins, lorsque le benjamin fût en âge de partager les facéties de son aîné, John changea d’attitude en voyant là un partenaire de jeu indiscutable. Oubliant bien vite l’hostilité qu’il avait pu ressentir au premier abord, leur relation devint fusionnelle à tel point qu’ils ne se quittaient plus et personne ne se serait avisé d’oser les séparer, sous peine de subir les cris de rage des garçonnets ! S’en suivit des années de bonheur intense et d’insouciance constante, partageant leur temps entre farces et aventures enfantines…

    Un jour, John fût cependant convoqué par son père, un entretien où il devait se présenter seul. Le comte avait jugé que son fils aîné était en âge de faire ses classes et qu’il devait quitter le domaine familial pour devenir un homme. Une place de choix dans un régiment de cavalerie avait été réservé dés la naissance du fils prodigue et ce dernier avait atteint les douze années requises pour l’intégrer. Heurté par l’idée horrible de devoir quitter sa moitié mais trop impressionné par son paternel pour oser le contrer, John accepta son devoir. Il devait quitter le château trois jours plus tard, pourtant il n’en toucha mot à son cadet, refusant de lire dans le regard de son frère la même déchirure qu’avait causé la perte des jumeaux à leur mère. Il savait que Florimond souffrirait de ce départ mais il rejetait l’idée d’en voir les signes de faiblesse sous peine de sombrer lui aussi… Il devait se montrer fort, le comte le lui avait bien fait comprendre. Et ce fût aux premières lueurs du jour qu’il quitta le domaine, sans oser éveiller son frère, sans même lui faire ses adieux.

    Durant les six années suivantes, John étudia des matières qu’il n’avait pas connu jusque là : l’art de la guerre et de la stratégie, le maniement de l’épée et du fusil, les fondements de la loyauté et de la justice, notions indispensables qui firent de lui un véritable homme. On l’obligea à tuer de sang-froid pour l’honneur, on lui imposa de tuer au nom de la patrie, on lui inculqua le concept de sacrifice pour défendre ses compagnons de régiment. L’héritier de Plessis-Bélière se durcissait et apprenait à rester froid face à ce genre de pratiques qui lui avait semblé barbares au début. On l’avait ménagé au départ, on évitait les dangers de mort de peur de subir le courroux du père, mais John exigea qu’on le traite comme les autres… Il devait apprendre, devenir le digne héritier du comte.

    A l’âge de 18 ans, fort de ses expériences et maculé des traces certaines de la guerre, il revint au domaine de Plessis-Bélière, heureux d’enfin retrouver son frère si longtemps délaissé. Ce dernier resta pourtant froid et distant à l’approche de son aîné, réaction qu’il accentua en quittant le château à grand galop… John n’osa le suivre, trop orgueilleux pour reconnaître sa faute, il choisit d’ignorer l’état d’âme de son frère, espérant que l’orage finirait par passer. Hélas, ce mépris envenima leur relation, laissant un goût amer à chacun d’entre eux… Malgré la réaction négative de Florimond, John fût accueilli à bras ouvert par le comte, la comtesse et son entourage. Admiré par la cour, il était au centre des attentions lui qui était devenu aussi charismatique que son père lui-même. Fier, il appréciait cette notoriété soudaine, les nobles l’appréciaient et ne tarissaient pas d’éloges sur sa personne… En âge de se marier, on lui présenta de nombreuses prétendantes qu’il refusa, trop attacher encore à sa liberté. Etrangement, le comte ne se mêlait pas de ces affaires de cœur, préférant laisser son fils choisir lui même l’élue de son cœur, au contraire de lui, qui n’avait pas eut le choix à l’époque de son mariage avec la comtesse. Même si aujourd’hui, il ne regrettait pas cette obligation nuptiale…

    Le temps passant, Florimond avait acquit un certain charme qui ne laissait pas indifférentes les femmes de Paris et, prenant conscience de cet état de fait, il le cultiva à en devenir plus convoiter encore que son propre frère. Soutenu par sa mère, le cadet de Plessis-Bélière avait trouvé sa voie et il comptait bien l’exploiter, au détriment de John. Bientôt le jouvenceau pris la place de son aîné au centre des attentions, déployant toute la popularité acquise en si peu d’année. Il était beau comme un dieu, enjôleur et corrupteur avec les dames quand son frère devenait plus froid, mystérieux et impérieux. Une rivalité extraordinaire naquit dès lors entre eux, une concurrence aux effets dévastateurs sur l’aîné. Empli d’amertume, jaloux de la notoriété de Florimond, John raviva une très ancienne rancœur envers cet Apollon coureur de jupons qui s’octroyait toutes les faveurs féminines… Son physique autant que son tempérament dominateur et versatile n’attirait que peu les regards des dames en présence de son cadet, plus fougueux et pétillant, chose qui n’arrangeait rien à la jalousie maladive qui le rongeait de l’intérieur. Bien sûr, il en allait autrement lorsque Florimond n’était pas dans les parages et que l’on pouvait contempler sans comparaison les atours de l’héritier, mais le jeune frère était dans toutes les conversations et John avait bien du mal à s’extirper de cet état de fait pour ramener l’attention sur sa propre personne… Seul le comte restait dévoué à ce cher fils aîné qui avait toujours été son préféré et John s’en rapprocha d’autant plus, à l’inverse de son cadet qui passait son temps à contrer l’autorité paternelle.
    Fidèle bras droit du chef de famille, le jeune homme faisait tout pour le satisfaire et lorsqu’il surprit son frère volant la vertu de la fille d’un ami, il n’hésita pas à dénoncer l’instigateur. Florimond du réparer sa faute en acceptant le duel demandé par le père de la jouvencelle. Faible et sans envergure, il n’osa donner la mort à son adversaire, chose qui amusa grandement son aîné qui ne faisait que tester le courage dérisoire de son cadet.

    Bientôt, John eut vent de l’existence du manoir des délices, un lieu qui devint bien vite le quartier général de son débauché de frère… Mais l’héritier de Plessis-Bélière ne résista pas longtemps à la tentation d’y séjourner également. Client exigent, il ne voulait que le meilleur et sa fortune rendait ses caprices indiscutables... A la tête d’un réseau de renseignements non négligeable, John savait corrompre les bonnes personnes de façon pas toujours légale pour obtenir les informations qui l’intéressait, chose qui ne fit qu’accroître sa réputation de cruel autoritaire…
    Ce fût de cette façon peu catholique de procéder, qu’il finit par apprendre l’existence de Dawn Cavill, une jeune vierge que son frère convoitait plus que tout… Dès lors, John se mit en tête de la posséder avant lui, prêt à jouer de ses relations autant que de sa fortune pour obtenir l’accord du couple Boldwin. Le jeu risquait fort de provoquer haine et souffrance mais John s’en contrefichait, obnubilé par l’idée fixe d’atteindre son but ! Il ignorait alors qu’Adrian Boldwin lui même s’était réservé la vertu de la belle et que ce troisième pion pouvait fort bien contrecarrer ses plans…


    ♦ Qui es-tu vraiment ?

    Portrait moral (caractère , ...) : [ 10 lignes complètes minimum ]

    Charismatique, il sait user des finesses de sa langue maternelle pour obtenir ce qu’il convoite de façon tout à fait subtile mais certains le qualifierait plutôt de dominateur autoritaire, à l’instar de son paternel. Fier de son rang et de ses origines, il est prêt à tout pour défendre son honneur et celle de sa famille, mais d’autres diront qu’il est simplement orgueilleux et arrogant.
    On le dépeint également intransigeant, parfois méprisant et même cruel, adjectifs qui lui collent à la peau autant que sa possessivité maladive et son manque de sang-froid épisodique. Sans demi-mesure, il peut être qualifié de passionné par sa façon d’aller au bout des choses, quoique ses détracteurs useront d’expressions plus médiocres en le décrivant obstiné, entêté, voir acharné. C’est d’ailleurs ce trait de caractère qui le pousse parfois à se lancer dans d’inconsidérés débats qui peuvent provoquer des colères noires dérivant parfois même jusqu’à la violence… Paradoxalement, on le raconte aussi froid, inébranlable et sans cœur, certains même le craignant tant son aura impressionne. Il aime être au centre de l’attention et apprécie finalement cette appréhension qu’il inspire à ses courtisans. Mais, envieux de la notoriété acquise par son frère cadet, il règne entre eux une rivalité plutôt déroutante si l’on considère leur enfance si liée.

    Incontestablement, le fils héritier du comte ne fait pas l’unanimité dans le cercle très fermé des nobles parisiens… Pourtant, peu de monde connaît le côté doux et attentionné qu’il sait montrer avec certaines femmes, étrange contradiction avec l’essence même de sa personnalité tant critiquée. Ce trait affectueux qu’il ne dévoile que dans l’intimité d’une couche dissimule probablement le mal être lié au vide provoqué par le rejet de son frère à son retour. Car, au fond, ce redoutable personnage renferme un homme plein de loyauté et de droiture, perdu dans les vices de son temps et trop orgueilleux pour avouer ses faiblesses…


    Description physique : [ 7 lignes complètes minimum]

    Sombre et mystérieux, son allure impressionne autant qu’elle questionne mais ce côté ténébreux fait parti de ce charme si magnétique qu’il dégage pourtant. Légèrement plus grand que son cadet, sa posture est noble et altière, digne héritier de son rang. Il se vêtit constamment de noir, comme en deuil de la parcelle de notoriété volée par son frère. D’ailleurs, il ne dévoile que très peu son corps à la vue d’autrui, trop maculé par les cicatrices, souvenirs cuisants de son expérience. Pourtant, sa musculature digne du guerrier qu’il est ne laisserait aucune femme indifférente à la force qu’il dégage. Mais pour découvrir ce corps sculpté dans le marbre, encore faut-il oser l’approcher…

    Peu souriant, son regard est assombrit par des sourcils qu’il fronce très souvent, signe certain de sa contrariété. Pourtant ses iris d’un bleu électrique séduisent autant qu’ils fusillent... Pénétrant, son regard semble lire dans les pensées de son interlocuteur tant il se fixe sans ciller un instant, inébranlable force de la nature. Son nez et long et fin, légèrement crochu en son bout tandis que ses lèvres, souvent closes, sont pincées par la rancœur qu’il ressent… Il garde continuellement un barbe de trois jours, lui donnant un côté mauvais garçon qui n’enlève rien à son charme particulier. Ses cheveux d’un noir de geais, sont portés mi-longs, laissant parfois quelques fines mèches s’égarer insidieusement sur son faciès anguleux. Lorsqu’enfin lui vient l’envie d’étirer ses lèvres en un sourire, chose plutôt rare, son visage semble s’illuminer et irradier, effaçant par la même toutes ses expressions négatives, reflet de son mal-être intérieur.


    ♦ Divers ...

    Liens éventuels sur le forum (amis, ennemis, famille ...) :

    ‘- FLORIMON DE PLESSIS-BELIERE – Frère cadet : Leur relation fusionnelle durant leur enfance a laissé place a des rapports électriques empli d’animosité. Une rivalité constante, une rancœur de longue date, a formé un gouffre entre eux à tel point que la moindre de leur rencontre dégénère bien souvent en altercations parfois violentes. Jaloux de son frère, John ne supporte pas la notoriété qu’il a acquise, auprès des femmes notamment, et fera tout pour contrer son cadet par des moyens détournés de plus en plus machiavéliques… Dernière attaque en date : tenter de posséder avant lui la femme que son frère convoite si ardemment.

    Mais sous cette carapace d’animosité continuelle, John reste néanmoins fidèle à son sang et n’acceptera aucune agression envers son frère, près à le défendre corps et âme si la situation l’y oblige car tout au fond de lui, l’amour fraternel qui les unissaient autrefois n’est pas mort… Florimond reste bel et bien son petit frère et il gardera toujours un œil bienveillant sur lui, cachant cette faiblesse sous la violence versatile qui le caractérise tant.


    ‘- DAWN CAVILL – Convoitise : Pris au jeu, John veut s’offrir coûte que coûte sa virginité et ce avant son frère évidemment. Mais très possessif, il risquerait fort d’y laisser des plumes, chose qui ne l’arrête pas pour autant, trop obstiné pour lâcher prise… Conscient de l’admiration que voue Florimond à cette jouvencelle, John veut faire souffrir son frère en l’obtenant avant lui et il n’hésitera pas à déployer tous les moyens en sa possession. Mais à trop vouloir la faire sienne, ne risque-t-il pas d’en tomber amoureux ?

    ‘- AMELIA ET ADRIAN BOLDWIN – Connaissances : Il les rencontre a chacune de ses visites au manoir, mais distant, il peine à s’en faire des amis pour le moment. Cependant, le jeu qui s’est instauré pour obtenir Dawn risque fort de changer les choses car John n’hésitera pas à user de toutes les cartes.. Les Boldwin pourraient être utile dans ce parcours et il va très vite s’en rendre compte… Autant être dans leurs papiers !

    ‘- LES FILLES DU MANOIR – Accessoires : Il considèrent ces femmes comme des objets sexuels sans grand intérêt intellectuel. Pourtant, il a ses préférées, celles qui supportent son caractère sanguin et enflammé… Il sait se montrer doux avec elles lorsqu’il est d’humeur, mais peu dévoiler une toute autre facette lorsqu’il est contrarié…


.

De l'autre côté de l'écran ...

.


    Prénom ou Surnom :Ben’
    Sexe :F
    Age :(Rappel : le forum est interdit aux mineurs) 24 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? Arf… Multi…
    Des idées ou suggestions par rapport au forum ? Pas pour le moment !
    Vos disponibilités pour poster: Très aléatoires en fonction du boulot et de l’envie d’écrire…
    Les 3 Mots de passe présents dans le règlement: Ok by Dawn

Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4382
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 11:27

aaaaaaaaaaaaaah c'est pas vrai !!! encore un sur mon dos !!! xD

*court se cacher derrière Oli et Alexandre*

s'couuuuuuuuuuuuuuuurs ><


je te souhaite la REbienvenue !! cheers
John était attendu depuis longtemps et je suis ravie de le voir enfin arriver !!!
ça promet de beaux rp entre les deux frangins !!!
pour ma part, ta fiche est parfaite, je n'aurai besoin que de l'accord de Flo pour te valider étant donné qu'il s'agit de son préd Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Florimond de Plessis

avatar

Messages : 919
Date d'inscription : 18/10/2010
Localisation : En taverne ou au Manoir des Délices

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 15:45

OUIIIIIIIIII JE DIS OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
VALIDE VALIDE VALIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIDE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*regarde sa belle Dawn :nyu: *

pleaaaaaaaaaaaaaase =3
Revenir en haut Aller en bas
Amélia Boldwin
Maîtresse des lieux
avatar

Messages : 1711
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 16:59

et bien face à un accord si euphorique je ne peux que vous ouvrir les portes de ma demeure mon cher. Very Happy

amusez vous bien et bienvenue !! ^^
allons allons les filles !! occupez vous bien de ce monsieur u_u

(il a plein de sous :misterred:)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://manoir-des-delices.forumsactifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 17:13

Bonjour Monsieur de Plessis !
Revenir en haut Aller en bas
John de Plessis-Belliere

avatar

Messages : 919
Date d'inscription : 08/12/2011
Age : 30
Localisation : Au Château Familiale ou au Manoir... Tout dépend de l'heure !

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 17:30

Je vous aurais Miss Cavill !^^ Mon frère n'aura plus qu'à se mordre les doigts !^^

Je vous remercie pour cette acclamation mon chère frère !^^

Miss Boldwin... Faites donc quérir vos meilleures filles ! Il faut bien que je me mette quelque chose sous la dent en attendant d'obtenir la vertu de Dawn !

Bien le Bonjour Miss Nogaret ! Au plaisir de vous croiser !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Violette Dupret
Apprentie
avatar

Messages : 1101
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 35

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 17:57

L'objet sexuel sans grand intérêt intellectuel vous souhaite la bienvenue Suspect

_________________
Kit by Dawn
Revenir en haut Aller en bas
John de Plessis-Belliere

avatar

Messages : 919
Date d'inscription : 08/12/2011
Age : 30
Localisation : Au Château Familiale ou au Manoir... Tout dépend de l'heure !

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 18:37

Oh ne soyez pas offusquée Mademoiselle ! Je ne demande qu'à ce qu'on me prouve le contraire après tout !^^
Mais merci pour l'accueil !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4382
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   Jeu 8 Déc - 18:51

hihi tu t'es fais une amie xD
rebienvenue officiellement cette fois !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @   

Revenir en haut Aller en bas
 

John de Plessis-Bellière [Habitant - Ok] @

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Délices :: Prologue :: Les fiches validées :: Habitants & Habitantes-