AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dawn Cavill [Apprentie - OK]@

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4376
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Lun 27 Sep - 21:37



.

Qui es-tu ?

.


                  DAWN CAVILL
                  feat. with Kristen Stewart



    ♦ Quelques Précisions ...

    Age : 21 ans
    Métier : Apprentie

    Particularités :
    * Tempérament de feu.
    * Une voix sublime, hors du commun.
    * Fabuleuse Danseuse.
    * Elle sait manier l'épée et se battre à mains nues.
    * Une petite tache de naissance au niveau de la chute des reins sur le côté droit.


    ♦ Racontes nous ton Histoire ...

    An de grâce 1746
    Avalon de Vendôme était réputée pour être la plus belle jeune fille de tout Boston. Sa beauté était légendaire et faisait parler d’elle jusque dans les villes voisines. Elle était LA demoiselle qu’il fallait avoir à ses évènements, et surtout, LA demoiselle à épouser. Car en plus d’être d’une beauté incroyable, le père de Avalon, français ayant été chercher fortune aux Amériques, était un homme très riche. Il exposait sa fille comme une parure magnifique à donner au plus offrant. Car Lord de Vendôme était perfide et n’avait jamais assez d’argent. Il lui en fallait toujours plus. Il avait de grands projets pour Avalon. La marier à un duc. A un Prince même peut-être ! Elle était si belle après tout. Avalon avait grandit en petite fille parfaite, apprenant la musique, la broderie, la danse – en fait tout ce qu’une jeune fille accomplie devait savoir faire à cette époque - et avait toujours obéit humblement aux moindres désirs de son paternel…
    Puis un jour, Avalon décida d’aller en ville. Dans la rue, suivie par son chaperon et les bras chargés d’étoffes fraîchement achetées, un jeune homme la bouscula et elle se retrouva sur les fesses. Le jeune homme se confondit en excuses et l’aida à se relever. Leurs regards se croisèrent. Leur destin fut scellé… Tristan tomba immédiatement amoureux d’elle et Avalon sentit son cœur battre comme jamais. Ils se revirent clandestinement. Avec lui, Melle de Vendôme découvra une nouvelle « Elle ». Elle se découvrit vivante, passionnée, curieuse de tout le monde qui l’entourait. Quel drame lorsque Lord de Vendôme découvrit leur relation… Avalon fut enfermée dans ses appartements, quant à Tristan il fut rossé avant d’être abandonné sur le pavé. Mais il étai téméraire. Il ne laisserait personne lui enlever sa bien aimée de qui son père avait annoncé le mariage pour dans deux jours avec un aristocrate Anglais. Le jour J, alors que la demoiselle pleurait devant son miroir, Tristan entra par la fenêtre et l’enlèva.

    Tous les deux allèrent se réfugier chez le frère de Avalon qui avait finit par couper les ponts avec son père des années auparavant. Il ne fut donc que trop heureux de soutenir sa sœur. De plus il appréciait Tristan et l’associa à ses affaires, trouver les plus beaux tissus d’Asie, d’Europe, d’Inde, d’Orient et les revendre aux plus riches. Les affaires marchaient bien et Tristan eut bientôt assez d’argent pour offrir à Avalon le mariage de ses rêves. En 1747, Avalon de Vendôme devint donc Avalon Cavill. Et elle était follement heureuse de ne plus avoir de particule à son nom. Le couple coula des jours heureux. Il ne manquait plus qu’une seule chose à son bonheur. Moi.


    An de grâce 1749
    Je suis née, en 1749. Malheureusement, ma mère mourut en me donnant le jour… Mon père aurait pu me détester et me haïr de lui avoir prit l’amour de sa vie, mais il n’en fit rien. Il me disait souvent qu’entre ma mère et lui, il y avait eut en trois ans plus d’amour que certaines personne n’en connaîtraient jamais dans toute une vie et m’aima plus que de raison. Ma mère lui manquerait. C’était une évidence. Mais il la retrouverait à travers moi. Dans chacun de mes gestes, dans chacun de mes sourires, dans chacun de mes regards. Il m’appela Dawn. Car pour lui j’étais l’aurore de sa nouvelle vie. Mon père et moi restâmes vivre avec mes cousins. Car mon oncle et mon père étaient devenus les meilleurs amis du monde au file du temps et il refusa que nous partions après la mort de ma mère.
    Je grandis entourée de garçons. Car mon oncle n’avait que des fils. 5 en tout. Nous nous disputions tout le temps. Mais en même temps nous nous manquions lorsque nous ne nous voyions pas l’espace d’une journée… Ce qui arriva souvent lorsque nous eûmes quitté l’insouciance de la petite enfance. Pour mes cousins qui étaient comme mes frères, se fut les précepteurs, avec au programme escrime, équitation, sciences, danse, et même boxe ! astronomie… Que des choses follement intéressantes ! Et pour moi quoi ? Broderie… Couture… Peinture… Clavecin… Que des choses qui ne m’intéressaient pas. Les seules choses que j’aimais, c'était la danse. J’adorai ça. Plus que tout. Ca devint ma grande passion. Mais moi aussi j’aurais voulu monter à cheval ! Apprendre à me battre ! Apprendre l’astronomie ! Les sciences ! Mais non… Ce n’était pas ce que devaient savoir les femmes… Être belle et se taire en faisant de la broderie ou en suivant un épou aux évènements mondains... Voilà la vie qui m’attendait… Une vie sage et calme. Alors que en moi, je brûlais de passion et d’envie de vivre. Je voulais découvrir le monde qui m’entourait. Je voulais vivre mes rêves et non rêver ma vie. Alors souvent, je prenais la poudre d'escampette et allait courir dans les bois avoisinants.

    An de Grâce 1766
    Je grandis tout de même heureuse et épanouie. Je quittai mon corps d’adolescente pour celui d’une jeune fille. Mes traits s’affinèrent, mes formes se prononcèrent et mon caractère s'affirma. On commençait à parler de moi un peu partout et les prétendants commencèrent à se bousculer. Et pour ça il avait suffit de quoi ? Que je fasse ma première apparition dans la société au bal des débutantes…
    Mais je n’étais pas prête à me marier et mes cousins, il faut croire pas prèts à me voir partir. Car ils découragèrent tous ces pauvres messieurs de façons dont je tairai les moyens, mais qui croyez moi ne manquaient pas d’imagination et d’hilarité. J’aimais ma liberté plus que tout. J’étais vivante. Passionnée. J’étais le symbole même de l’énergie. J’aimais courir à ma guise, pieds nus la plupart du temps, dans l’herbe grasse des jardins ou des bois, me souciant vraiment très peu du qu’en-dira-t-on. Les gens que ça dérange ne sont pas forcés de regarder. Alors un mari qui me tiendrait captive et m’exhiberait comme un joli trophée ? Très peu pour moi.
    Bien évidemment, grandir entourée d’hommes ne m’aida pas à devenir une parfaite demoiselle. Intérieurement j’entends. Car mon cœur est bien trop sauvage pour que je reste assise dans un fauteuil à boire du thé tout en écoutant des ragots… Oui je sais lire, écrire, jouer de la musique et faire tout ce qu'une jeune fille de bonne naissance doit savoir faire. Mais mes cousins m’ont initiée secrètement à des activités bien plus amusantes lorsque tout le monde avait le dos tourné. Ils m’ont apprit à monter à cheval à califourchon, ce qui croyait moi est bien plus difficile que de monter en amazone... Il m’ont apprit l’escrime et même à me défendre à mains nues ! Lorsque, follement reconnaissante, je leur demandai pourquoi ils faisaient tout ça pour moi, ils m’avaient répondu qu’ils me voyaient devenir de plus en plus belle chaque jours. Belle comme il était rare de l’être. Ils voulaient donc être certains que je saurai me défendre si un jour ou l’autre ils devaient ne pas être auprès de moi pour me porter secours. Je ne les en remercierai jamais assez.


    An de grâce 1770
    Ce soir là, tout allait basculer. Ma vie de rêve allait tourner au cauchemar. Mes cousins avaient accepté de m’emmener dans le dos de nos pères respectifs à la fête de la ville. Sur la place du village, un bal était organisé. Oui je sais ce n’est pas un endroit très approprié pour une jeune fille du monde… Ca n’avait rien d’un évènement mondain. Ce n’était que le commun des mortels qui s’amusait. Mais j’avais toujours rêvée d’aller dans un endroit comme ça. Les gens, les divertissements, la convivialité, la musique, la nourriture… Tout était tellement différent. Je me trouvais plus à ma place ici parmi ces gens spontanés et naturels quand des les grands salons avec les harpies et les hypocrites… Mes cousins gardaient un œil attentif sur moi.
    Puis au file de la soirée, la vraie moi apparue de plus en plus. Ne pouvant plus résister à l’appel de la musique, je m’étais mise à chantonner. Tous les regards s’étaient alors tournés vers moi, muets d’admiration. J’étais alors montée sur la scène, et avais commencé à danser. Pas une danse mondaine comme on en voit dans la haute société. Une vraie danse. Sensuelle, gracieuse et entraînante. Mon corps parle de lui-même lorsqu’il entend des notes. Je n’ai qu’à l'écouter et e laisser faire. Je me perds dans ma danse. Je me sens bien, heureuse, je rayonne. Je suis moi-même. Ici personne ne me connais et donc personne ne me juge.
    Lorsque la musique se termine, mes garde du corps me disent qu’il est tard et qu'il est temps de rentrer. Je les attends donc le temps qu’ils aillent chercher les chevaux. Un homme s’approche alors de moi et me fait face. Il ne me dit rien. Il me regarde. De la tête aux pieds. Comme si il…m’évaluait? Puis avant que je ne dise un mot, il m’attrape le bras et m’attire à lui, le tordant dans mon dos pour m’empêcher de bouger. Sa grosse main libre palpe mon corps et évalue mes formes. Toutes mes formes… Je suis morte d’indignation et veux crier mais il me bâillonne de sa main, un sourire graveleux sur le visage.


    - Mes patrons vont être très contents de moi… Tu es vierge ma jolie ?
    - Je ne vois pas en quoi cela vous regarde ! baragouinai-je dans sa main le regard farouche.
    - Humm j’en déduis que oui. Tu es à faire damner un saint, me prit-il le visage.
    - Vous parlez de vous là ? lançais-je sarcastique en lui claquant la main pour qu'il me lâche.

    Il éclata de rire, et me complimenta sur mon esprit et mon français. En même temps il est normal que je le parle couramment. Nous ne parlons que ça chez mon oncle. L’anglais est réservé au monde extérieur. Il me lâcha enfin et je me masse mon poignet endolori. Brut ! Je veux lui dire ma façon de penser et le corriger pour l’affront qu’il vient de me faire, mais il fait un signe et sans que je ne comprenne ce qui se passe, je me sens saisie puis me retrouve tout d’un coup dans le noir, soulevée. Je hurle aussi fort que je le peux.

    - Tais-toi ! m’ordonne mon porteur en me claquant les fesses.
    - Doucement abîme pas la marchandise. Ca fait longtemps que je n’ai rien ramené de potable à Lord et Lady Bldwin. Je pense qu’ils seront plus qu’heureux de ma trouvaille avec celle-ci.

    De quoi est-ce qu’ils parlent ? Qui sont ces Lord et Lady Boldwin ? Je me mets à gesticuler lorsque je sens qu’on me met sur un cheval. Je cris à nouveau, ordonnant qu’on me relâche, appelant mes cousins au secours, essayant par tous les moyens d’échapper aux bras qui me tiennent prisonnière. Puis on vient appuyer sur un point bien spécifique de mon corps, point dont je me souviens encore aujourd’hui, et je sombre dans le sommeil.
    Lorsque je me réveille, je suis sur un bateau. Je regarde autour de moi et reconnaît l’homme qui m’a abordé plus tôt


    - Tu es réveillée ma beauté ? Tu dors depuis trois jours.
    - Trois jours ? je me redressai d'un bon. Pourquoi m’avez-vous enlevée ? Que voulez vous faire de moi ? Où m’emmenez vous ? Qui êtes-vous ? Que voulez-vous… ?!
    - Ola ola ola doucement ma beauté. me coupa-t-il en s’avançant vers moi pour prendre mon menton entre ses doigts. Une question à la fois veux-tu ? Je claquai sa main pour qu'il la retire de mon visage. Il me répugnait. Oui cela fait trois jours que tu dors. Je t’ai enlevée parce que tu es la fille la plus belle, la plus sensuelle et la plus farouche que j’ai vu de ma vie. Je t’ai vue danser l'autre jour. Je n’ai jamais rien vu de tel. Tu es un appel à la luxure rien que lorsque l'on te regarde. Tu es faite pour l'amour ma toute belle. En ce moment même il y a énormément de choses que j’aimerai te faire crois moi, dit-il en regardant mon décolleté. Mais tu n’es pas pour moi. Tu vaux de l’or. Je n’en ai pas les moyens. De plus si je te ramenai sans ton pucelage, j’y perdrai. Je t’emmène en France. Je m’appelle Henri Corbin et je suis rabatteur. Je veux t’amener chez Lord et Lady Boldwin. J’ai répondu à toutes tes questions ?

    En France ? Un rabatteur ? Qu'est-ce qu'un rabatteur ? Lord et Lady Boldwin ? Je vaux de l’or ? Mais enfin qu’est-ce qu’il raconte ? Comme je l’interrogeai toujours du regard, il décida de s’expliquer un peu plus en détails. Mais sa révélation me fit froid dans le dos.

    - Je vais te vendre au Manoir des Délices ma chérie.

    Il m’expliqua en quoi cela consistait. Non jamais de la vie. Je me levai et me précipitai vers la fenêtre de la cabine. Je me tuerai plutôt que de devoir subir ça. Mais il fut plus rapide que moi et m’attrapa. Je me retournai, exécutai deux ou trois mouvements de défense et il se retrouva à terre. Il me regarda la joue collée au plancher et éclata de rire tandis que je le maintenai ainsi grâce à une clé de bras.

    - Tu vas décidément vraiment beaucoup plaire à Lord et Lady Boldwin.

    Un craquement sinistre retentit. Il se démit l’épaule de lui-même juste pour pouvoir m’attraper. Je le regardai avec effroi. Il en profita pour me saisir et me jeter sur la couchette, où il m’attacha solidement. Il se pencha ensuite au dessus de moi. Je ne baissai pas le regard. Je l’affrontai, le souffle court.

    - Je ne suis après tout pas obligé de te déflorer pour m’amuser qu’est-ce que tu en penses ? Les Boldwin n'en sauront rien.

    Je vais te faire savoir ce que j’en pense ! Lorsqu’il posa sa main sur moi et se pencha, je lui crachai au visage en lui lançant le regard le plus haineux que je pus. Apparemment je l’amusai vraiment beaucoup, car il sourit. Puis il se leva et alla chercher une fiole avant de revenir vers moi.

    - Tu ne me laisses pas le choix ma beauté. Je ne peux pas me permettre que tu t’abîmes ou que tu me fasses faux bon en ayant une idée stupide dans le même style que tout à l'heure. Tu m’es trop précieuse.

    Il me saisit la tête, la renversa en arrière et me força à ouvrir la bouche pour introduire ce liquide immonde dans ma bouche. Je résistai, toussai, tentai de le cracher, mais il m’obligea à avaler, plaquant sa main sur ma bouche. Quelques secondes plus tard, la pièce commença à tourner. Je me sentis étrange. Comme dans un état second. Tout était au ralenti autour de moi... Ce mufle venait de me droguer ! Et il continua tout le voyage durant jusqu’en France. Je subissais ses attouchements sans rien pouvoir faire. Sans pouvoir rien dire. C’était en fait comme si je n’étais qu’observatrice de la scène et non maîtresse de mon corps. En tout cas il peut en être sûr, je lui ferai payer… Terre en vue Monsieur Corbin ! fut la seule chose que j’entendis, car je sombrais à nouveau dans l'inconscience.

    La France, Paris, le Manoir des Délices. La demeure est grande. Belle. Luxueuse. La pièce où je me trouve est magnifique. Pourtant elle me met mal à l'aise. Le rabatteur me tient fermement, et j’attends qu’une grande porte en bois s’ouvre et laisse entrer mes asquereurs. J’ai peur. J’ai envie de pleurer. Je ne sais pas vraiment ce qui m’attend. Ou plutôt j'en ai une vague idée mais ne veux pas me l'avouer. Mais je ne le montrerai pas. Je ne montrerai rien. Du moins j’essaierai… Et un jour, je partirai.



    ♦ Qui es-tu vraiment ?

    Portrait moral :
    Dawn, c'est le feu de dieu. Elle est farouche, rebelle, sauvage, indomptable. Le symbole même de l'énergie et de la liberté. Une éternelle insoumise. Elle a un énorme potentiel mais elle ne l’exploite pas, au grand damne de ses propriétaires (c’est bien ce qu’ils sont après tout) car elle pourrait faire rapporter gros. Très gros même. Elle a tout ce qu’il faut pour réussir mais persiste à rejeter ses clients, à les mettre au sol où à les endormir au moment fatidique grâce à quelques petites méthodes dont elle a le secret… Et oui elle ne se laisse pas toucher comme ça et le fait d'avoir grandie entourée d'hommes lui a appri quelques trucs bien utiles pour se défendre. Chaque fois ils sont humiliés et pourtant chaque fois ils reviennent. Et la payent ! Car Dawn fascine. Elle est naturellement gracieuse et sensuelle. Presque féline dans chacun de ses mouvements. Elle est faite pour l’amour et les plaisirs de la chair ça ne fait aucun doute. Elle est passionnée et a une sensibilité à fleur de peau. Elle est naturelle et spontanée. Elle a également beaucoup d’esprit et n’a pas peur de dire ce qu’elle pense quitte à risquer de se faire battre. D’ailleurs si cela devait arriver, elle ne baisserait pas les yeux mais affronterait du regard son bourreau. Elle a cette lueur sauvage et farouche dans les yeux de femme qui ne veut pas se soumettre. Ce qui malheureusement pour elle, plait beaucoup à la gente masculine… Malgré son fort caractère, la jeune fille est aussi quelqu’un de très sensible et de romantique. Mais elle essaie de le cacher. Avant d’arriver au manoir elle profitait de chaque instant que lui offrait la vie et la croquait à pleine dents. Elle riait tout le temps et respirait la joie de vivre. Aujourd’hui, Dawn est plutôt solitaire et nostalgique. Nous ne dirons pas qu’elle est renfermée. Disons qu’elle est plutôt…indifférente... en façade bien sûr. Car il est certain qu’elle souffre et aimerait être partout ailleurs sauf au manoir des désirs sous les ordres des Boldwin où on l'a amené de force…
    Elle a une grande passion pour les chevaux et va donc souvent à leur contact quand elle se sent seule. Et curieusement, elle sait manier l'épée. Même qu'elle adore ça et se débrouille plutôt bien. Elle a souvent vu Lord Boldwin s'exercer. Peut-être un jour qui sait, le défiera-t-elle pour gagner sa liberté. Ou pour se défendre si il s'approche trop près...!

    Description physique :
    Son prénom signifie "Aube" ou "Aurore" en anglais. C'est exactement l'effet qu'elle procure lorsqu'on la voit. Tel un été indien au milieu de l'hiver. Elle rayonne d'une beauté innocente. Le corps de Dawn est fait pour l’amour. On le lui a souvent et assez répété. De longues et fines jambes qui la portent à environ 1m69 de hauteur que tout homme voudrait sentir s’enrouler autour de lui rien qu’en les regardant évoluer, des hanches qu’il ne pourrait s’empêcher de vouloir caresser, une taille fine n’ayant aucunement besoin de corset pour mettre en valeur la jolie silhouette de sa propriétaire, une poitrine généreuse et magnifiquement faite, des fesses sublimement galbées et une peau de satin aussi blanche que du lait… Elle a de très longs cheveux auburn qui cascadent jusqu’en dessous de ses fesses, magnifiquement bouclés dont elle s'occupe beaucoup pour passer le temps. Des boucles naturelles à faire pâlir d’envie et de jalousie toutes les grandes dames de la cour. Les traits de son visage sont doux et gracieux. Romantiques même. Ses yeux verts donneraient envie aux hommes de payer rien que pour les regarder tant ils sont profonds et expressifs. Quant à ses lèvres ils ne pourront les admirer sans avoir envie de les embrasser. Dawn est en fait un fantasme masculin fait femme.
    Voyons qui arrivera à apprivoiser la panthère et à se voir offrir sa virginité…


    ♦ Divers ...

    Liens éventuels sur le forum :

    Adrian et Amélia Boldwin, mes patrons. C'est pour eux que l'on m'a enlevée à tout ce que j'aimais. Ils veulent que j'accepte ma nouvelle vie en travaillant pour eux et essaient de m'y contraindre par tous les moyens...

    Oliver Caron, ma lumière dans ma nouvelle vie d'obscurité. Entre amitié et attirence, il est le seul à qui je fasse pleinement confiance ici. Il est doux, patient, protecteur. Sans lui près de moi en ces lieux je ne tiendrai pas.

    Léandre de Piémont, un pianiste prodige et tout comme moi, une âme en peine. Je suis sa muse et lui mon petit plaisir de la semaine lorsqu'il vient et que je peux chanter au son de sa magnifique musique.

    Ninon Saint Georges, la nièce des Boldwin. Nous nous soutenons l'une l'autre, nous confions tout. Nous avons à peu près le même âge et partageaons la même souffrance. Ici Ninon est un peu ma complice, mon alliée, ma meilleure amie. Pour elle je ferai tout.

    Florimon de Plessis-Bellière, le second fils d'un Comte et un habitué et favorit des filles du manoir. Normal quand on le regarde... D'autant que sa personnalité est aussi agréable que son physique. Cet homme clame m'aimer de tout son être et vouloir m'aider... Mais je ne sais pas vraiment si je peux le croire...




.

De l'autre côté de l'écran ...

.


    Prénom ou Surnom : Elo
    Sexe : F
    Age : 21 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? Je suis Lina sur le forum Chicago Very Happy
    Des idées ou suggestions par rapport au forum ? Non ^^
    Vos disponibilités pour poster: sauf exception, tous les jours
    Les 3 Mots de passe présents dans le règlement: Ok By Adrian




Dernière édition par Dawn Cavill le Dim 30 Sep - 21:27, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4376
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mar 28 Sep - 20:52

Voilà j'ai terminé ^^
Monsieur le maire !! euh... pardon XD Lord Boldwin Very Happy ou Lady Boldwin ^^
Oula lol je viens de m'en rendre compte mais j'ai un peu écrit un roman...
C'est grave docteur ? XD


Dernière édition par Dawn Cavill le Dim 15 Mai - 0:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Amélia Boldwin
Maîtresse des lieux
avatar

Messages : 1709
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mar 28 Sep - 22:04

Bienvenue charmante demoiselle,

Quelle rebelle. Crois moi tu vas goûter au fouet plus d'une fois avec un tel comportement. et ne t'avises jamais de mal me parler. La sanction sera terrible.

Quoi qu'il en soit je vais pouvoir t'ouvrir les accès. Très jolie fiche. J'adore le personne, pétillant, fort, surprenant. Je sens qu'on va bien s'amuser avec toi !

Pour ton information ... Lord Boldwin n'est point Monsieur le Maire ... Je suis Monsieur le Maire. Wink Et voui cette femme je joue la femme.

Amuses toi bien !!!!
Twisted Evil

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://manoir-des-delices.forumsactifs.com
Adrian Boldwin
Maître des lieux
avatar

Messages : 328
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mar 28 Sep - 22:12

Quel caractère ! je sens que l'on va bien s'amuser ma tendre et moi avec toi !
Tu veux te battre en duel avec moi !, comme l'espoir est touchant...
Nous pourrions lui accorder cette faveur... qu'en dis-tu amour ? Voilà une bonne occasion de s'amuser.... à tes dépends...


Bienvenue tout de même dans notre demeure...
Que notre plaisir soit ton enfer...

Amuses-toi bien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mar 28 Sep - 22:36

Et bien OO

Avec une rebelle comme toi dans les parages je vais passer inapercue (hihihihihi), continue comme ca ma belle, le fouet ca ne me va pas du tout alors je te le laisse volontier Razz

Bienvenue et au plaisir de te croiser .
Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4376
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mar 28 Sep - 23:17

Merci de votre accueuil !!! j'ai hate de commencer à poster ^^
ils ne me fouetteront pas ça serait dommage de m'abimer Razz lol
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mer 29 Sep - 9:44

Je penserais tes plaies va :p

Bienvenue à toi et amuses toi bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4376
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Mer 29 Sep - 10:15

Oooooo merci Tamina c'est bien aimable à toi flower
*tire la langue aux Boldwin* XD
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Florimond de Plessis

avatar

Messages : 919
Date d'inscription : 18/10/2010
Localisation : En taverne ou au Manoir des Délices

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Jeu 4 Nov - 11:51

j'ai eu une soudaine envie de te souhaiter la bienvenue à toi mon soleil et ma lune qui pourtant est arrivée ici avant moi Razz

Bienvenue donc ma amouuuuuuuur <3
(oui bon je sais amour à sens unique... MAIS JE VAINCRAI !!! :misterred:)
Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4376
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   Jeu 4 Nov - 12:10

:love: mon dieu que ça va etre dure de tenir mon rôle et de te résister lol
(je vaincrai pas XD j'ai pas enviiiiiiiiiiiie MDR)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dawn Cavill [Apprentie - OK]@   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dawn Cavill [Apprentie - OK]@

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Délices :: Prologue :: Les fiches validées :: Délicieuses, Apprenties & Ribaudes-