AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Louis de Castellanne [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis de Castellanne

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 21/10/2016

MessageSujet: Louis de Castellanne [Terminé]   Sam 22 Oct - 17:41


Qui êtes vous


feat Guillaume Canet


Nom: de Castellanne
Prénom: Louis Antoine Charles
Âge: 36 ans
Métier: Lieutenant des Gardes Français (Ou, plus simplement : Gardien de porte)


Particularités: Lacération à la cuisse gauche



Histoire

Il y a des hommes qu'on trouve anormaux et débiles. Pourtant, bien souvent, c'est juste parce qu'ils sont nés à la mauvaise époque.
Si Louis était né au Moyen-Âge, il aurait probablement eut une très belle vie. On l'aurait adoubé chevalier, il aurait pris la Croix, il aurait passé sa vie à empaler et écraser des sarrasins, et à sa mort, on l'aurait enterré avec tous les honneurs.
Mais Louis est né au XVIIIe siècle, une époque où la noblesse censée défendre la veuve et l'orphelin est remplie d'hommes vains qui passent leur temps à se trahir pour un peu de prestige, où la Cour du Roi censée assurer la stabilité du Trône emprunte son argent n'importe comment, et où les prêtres censés être gardiens du savoir et hospitaliers de la populace passent leur temps dans des palais à s'engueuler pour des conceptions idéologiques.

Tout commence en Normandie, dans une famille de vielle noblesse capable de remonter, avec son arbre généalogique, jusqu'au XIe siècle. Il fut un temps où la Normandie était un des territoires les plus riches d'Europe, et le théâtre d'une guerre incessante entre la France et l'Angleterre, jusqu'à la victoire finale de la Fleur-de-Lys. Mais ça, c'était à l'époque où l'essentiel de l'économie reposait sur l'agriculture ; Aujourd'hui, la Normandie n'est plus qu'une terre de gueux et de rustres, loin, très loin des superbes palais de la Loire ou du prestige de Paris.
Louis est le 2e enfant d'un noble pas tout jeune, qui vit dans un château-fort. Un château-fort, un vrai, un qui n'a plus aucune utilité militaire depuis que les canons existent. Un endroit froid, sale, vétuste, avec des pièces qui ont été obligées d'être condamnées pour faire des économies de chauffage (Le bois ça coûte plus cher qu'on ne le crois sur plusieurs années...). Papa travaillait dans la verrerie ; Pas parce que c'était un métier passionnant, mais parce que c'est l'un des rares emplois qui ne subisse pas la dérogeance et lui permette donc de garder son rang de noblesse. Maman, elle, elle arrivait à sortir plein de gamins en pleine forme d'entre ses cuisses, ce qui fut peut-être un mauvais choix puisque le salaire du pater n'augmentait pas proportionnellement avec les bouches à nourrir.
Venu au monde le 7 janvier de l'An de Grâce 1735, Louis n'eut pas l'occasion de passer beaucoup de temps avec sa famille de nobles crève-la-faim. Il lui fallait partir, le plus vite possible, pour gagner de l'argent et pour faire quelque chose de sa vie. De toute façon, il n'était pas celui qui allait avoir « l'honneur » d'hériter du « prestigieux » château normand de sa « dynastie », le droit d’aînesse faisant fi...

Louis avait deux choix de carrière devant lui. Devenir prêtre, ou devenir soldat. Faire le premier n'aurait pas vraiment été un problème pour lui, il en aurait même été ravi ; Passer une vie dans un village à s'occuper des problèmes des gens... Pas vraiment d'avenir, mais au moins, ça aurait été bien rangé et sans ennuis.
Mais prêtre ça fait pas d'argent. Et quand on est un jeune gosse qui a passé son enfance à lire des romans de chevalerie, on pense pas avec son crâne.
À l'âge de 11 ans, grâce aux économies de Papa, le jeune Louis se retrouve envoyé à Paris pour rejoindre l'École Militaire. Malgré la rigueur des études, il parvient à en être diplômé. À l'âge de 17 ans, il est nommé sous-lieutenant et envoyé dans un régiment d'infanterie. Il apprend la vie de caserne, instaure la discipline chez des aventuriers roturiers pas toujours très malins, et vit une vie de soldat froide, avec une maigre solde qu'il envoie en très grande partie à sa famille normande, notamment pour que ses sœurs (Qui peuvent pas bosser) ne se retrouvent pas à mourir de faim dans leur fort.
Il fait également un mariage arrangé, avec une jeune femme assez laide (Elle est bretonne, alors pardonnez-la), Anne du Gouray. Une union qui permet de dégager une jolie dot de 25000 livres, quand même. En plus, la vie de casernement et les manœuvres permettent à Louis d'éviter la vie conjugale avec cette femme qui, si elle est quand même gentille, est souvent victime d'énormes crises de folie qui la rendent difficile à supporter.

Louis s'en est donc plutôt bien sorti. Il arrive à se dégager une solde minable, mais qui lui suffit pour sa vie simple, sans aucun luxe et sans aucun écart.
Mais le problème, quand on est soldat, c'est que des fois il y a des gens qui décident de faire la guerre.

En 1756, c'est le début de la Guerre de Sept Ans, à cause d'un prussien qui s'appelle Frédéric qui décide de s'allier avec la Perfide Angleterre pour rafler plein de pays de Silésie et de Saxe. Le Roi de France (Un Louis aussi), lève ses armées pour calmer les ambitieux de ce boche homosexuel.
La vie de campagne n'est pas du tout la même chose que la vie de casernement. Le jeune lieutenant de Castellanne, âgé de seulement 21 ans, envoie une lettre pour dire au revoir à maman et à sa femme, et part avec le drapeau de son régiment pour franchir le Rhin. Il faut marcher dans la boue, passer de village en village, parfois piller, parfois se retrouver à s'engueuler avec la Maréchaussée qui accuse un soldat de viol (Oui, oui, c'est vrai m'sieur l'agent, il l'a violée, mais j'ai besoin de lui...), parfois faire des escarmouches contre des hussards qui s'amusent à venir égorger les gens la nuit...

La France subit des défaites. La France remporte des victoires. On marche et on contre-marche. On brûle des forêts et on bombarde des forts. La guerre devient presque un quotidien. Et cette guerre n'a strictement rien à voir avec tous les romans de chevalerie que s'est bouffé le petit Louis. Aucune joute, aucun combat d'honneur, rien de plus que des marches au son du tambour, à hurler comme un chien des ordres pour que les soldats se massent ensemble, pour ne faire qu'un barrage de chair qui se retrouve criblé de minuscules abeilles en plomb, ou bien démolit à grand coup de boulets de fer.
Bien sûr, même au Moyen-Âge la guerre était pas romantique. Mais ça, un gamin de 21 ans bourré de testostérone et avec des poils au menton, il le sait pas.

Et puis, est arrivée l'année 1759, avec la « Bataille de Minden ». Les anglais et les allemands de Prusse et de Hannovre se sont retrouvés à affronter un contingent militaire français supérieur en nombre. C'est la première vraie bataille à laquelle Louis de Castellanne participe, en première ligne, à la tête du régiment, sous les ordres du Duc de Guerchy.
La guerre, quand on l'étudie avec des cartes, c'est toujours très beau. On peut voir des petits carrés et des petits triangles de couleur se déplacer, c'est très bien fait.
Sauf que quand on est un de ces pions, ça paraît tout de suite plus chaotique. Y a de la fumée, il y a du bruit, on voit pas plus loin que les yeux humains ne le peuvent, les ordres donnés arrivent jamais à temps...
Concrètement, Louis a ressentit ce jour-là un sentiment qu'il n'aurait jamais cru éprouver : La peur. La peur la plus animale et la plus instinctive au monde. La vraie trouille, celle qui donne envie de se pisser dessus (Et il s'est effectivement pissé dessus). Au départ, on marche sous les balles, et on essaye de se montrer calme, de sang-froid, même si la voix raille et devient anormalement aiguë quand on beugle des merdes du genre : « Resserrez les rangs ! » ou « Pour le Roi ! ».
Puis après, on se retrouve à se battre. Et là le sentiment il est différent. Surtout quand on se retrouve à devoir tuer un homme, quelque chose qui est jamais facile quand il s'agit d'enfoncer la lame de son épée dans un mec qui hurle en allemand. C'est jamais facile, aussi, quand on se fait larder la jambe par la baïonnette d'un grenadier, et que soi-même on se met à hurler en français. Au final, il y a juste la canonnade de l'artillerie, les hennissements des chevaux qui chargent des hommes qui se replient et se débandent complètement, et on se retrouve à s'enterrer dans la terre, à la gratter sous ses doigts, à essayer de disparaître dans un trou pour plus avoir à subir ça...

La Guerre de Sept Ans est terminée. Louis de France a mal au cul d'avoir perdu toutes ses colonies nord-américaines, et Louis de Castellanne a mal à la jambe alors qu'il est relâché, n'étant plus prisonnier de prussiens puants qui le nourrisse de patates (Quelle idée de manger de la pomme de terre, sérieux ? C'est de la bouffe de cochons...). Il se retrouve alors dans une situation très particulière. Il n'est pas assez blessé pour rejoindre les Invalides, et trop merdeux pour être renvoyé dans un régiment de ligne.
La solution qui arrange tout le monde, c'est de donner au petit lieutenant la grande chance d'entrer dans le régiment des Gardes françaises.

Ça a l'air prestigieux dit comme ça. « Régiment des Gardes françaises ». Ça fait corps d'élite ultra-noble. La réalité est pas si incroyable.
Le but du régiment est de garder. Ce sont des gardes. Vous en avez obligatoirement vu, si vous vous êtes baladés au château de Versailles ; C'est les mecs qui se tiennent devant les portes, qui marchent silencieusement dans les jardins, toute la journée. Eh bah voilà. C'est ça le boulot du lieutenant Louis.

La moitié de la semaine est passée à Versailles, à contrôler les entrées du Palais, à surveiller tout le beau monde extrêmement bien habillé, et toujours, fermer sa gueule.
L'autre moitié se passe à la caserne de Paris, où ils protègent les portes de la ville et maintiennent l'ordre, au cas où, on sait jamais, que des gens un peu fous tentent une Révolution.

Une vie et un travail sacrément chiants. Mais quand même pas mal payés. Surtout que papa est mort, les sœurs sont mariées, et qu'il n'y a plus de raison d'envoyer de l'argent à toute la famille.
Sa femme et lui s'installent donc ensemble dans un vieux appartement parisien, et il la voit 2 jours sur 7 lorsqu'il n'est pas de garde, de ronde, ou à devoir accompagner un ou une noble qui part à la chasse et dont le Roi demande à ce qu'il soit accompagné (Ou surveillé, c'est un peu pareil) par des mecs armés.

Sa femme et lui ont eut deux enfants. Des gamins normaux, qui ont eut la chance de pas attraper (Pour l'instant) de maladie et de mourir comme tant d'autres enfants le font. Et jusqu'ici, le lieutenant n'a jamais eut trop de remous dans son travail. Juste deux-trois histoires basiques, comme une fois où l'un des militaires sous son commandement, très ivre, avait eut la délicatesse de vomir sur la robe d'une comtesse ; Ou encore une fois, où Louis a été obligé d'escalader une échelle pour aller sauver un ouvrier du palais de Versailles qui avait été trop idiot et était passé par-dessus la rambarde. Deux exemples pour vous montrer à quel point le travail du petit garde de palais n'est vraiment pas passionnant.

Parfois, à Paris, on se retrouve à escorter des notables, et à devoir encore une fois faire le travail passionnant de garde dans la rue. Souvent, c'est devant un manoir très huppé où de jolies filles s'occupent de gras messieurs très riches. Louis n'y est jamais entré en lui-même, ce serait pas sérieux pour un père de famille... Mais y a bien un début à tout.





Qui es-tu vraiment ?

► Portrait moral : Louis semble être la personne la plus vide et la plus normale du monde, même si ses mœurs, très « champêtres », datent plus du vieux Moyen-Âge que de cette époque plus « libérale ».
C'est un dévot, bon croyant, qui se rend très souvent à l'église, le plus possible. C'est un mari plutôt absent, à cause de son travail, mais qui essaye tout de même de bien élever ses gosses et d'entretenir son épouse, même s'il lui arrive souvent d'être très paranoïaque et de faire des scènes pour des adultères suspectés ; De toute façon, sa femme est toute aussi folle que lui, ils sont des âmes sœurs de débilité mentale.
Avec ses soldats, Louis est un homme autoritaire, qui impose la discipline. Mais ça n'a rien d'incroyable, tous les officiers sont comme ça. Bien qu'on crache dans son dos en le traitant de sale peau-de-vache, les gardes placés sous son commandement n'ont jamais eut à se plaindre et ont appris à le respecter.
C'est quelqu'un qui sait se faire discret, qui est toujours poli avec tout le monde, et qui ne pose jamais de problème avec personne.

Malheureusement, ce qu'on montre à la société, c'est pas toujours la même chose qu'on est vraiment...
Louis est un homme qui boit beaucoup. Malheureusement, il a l'alcool triste, et se retrouve plus à boire quotidiennement pour fonctionner normalement plutôt que de tout simplement rire comme un crétin à la fête. Il lui arrive d'avoir des sacrées périodes de douleur à cause de sa jambe, durant laquelle il dépense sa solde dans de l'opium pour supporter.
Plus que tout, si Louis essaye de maintenir cette apparence de bon pater pseudo-chevalier, rempli d'honneur et de bonté chrétienne, c'est un homme avec des problèmes avec la chair. Il aime se faire dominer par des femmes, une chose bien ridicule, un désordre de la nature.


► Description physique : Louis est un homme à la taille de grenadier, haut d'un mètre quatre-vingt, mais qui a une apparence de cure-dent avec un buste étroit, une figure élancée, et un poids léger. Il a des bras longs, une pas bien grande musculature, et des mains de fille (Ah, non, on dit des « doigts de pianiste » pour être poli et pas se moquer...). Cette apparence est parfaite pour son travail de mec qui passe ses journées devant une porte, parce qu'il est toujours très bien habillé avec les superbes uniformes bleus de la Garde.
Sa cuisse gauche a une très large entaille visible, cicatrisée depuis longtemps. Mais il lui arrive d'avoir extrêmement mal de façon chronique, et rien que le fait de sentir une main dessus lui fait serrer les dents comme pas possible.
Il a un front plutôt large, recouvert de cheveux noirs, et il porte la moustache toujours très bien taillée (C'est réglementaire, ça et le fait de toujours se parfumer pour pas empester l'alcool dans les couloirs de Versailles...). Il a un visage plutôt commun, bien fait, avec un pif bien droit, des yeux marrons qui sont toujours sur des paupières cernées, une mâchoire légèrement carrée et des arcades qui commencent à être ridées.



De l'autre côté de l'écran...


Prénom ou surnom : Bah dites juste « Louis », c'est très bien.
Âge : 25 ans
Sexe : Homme
Comment avez-vous connu le forum ? : Topsite, en 2e ou 3e page je crois, pourquoi que vous votez pas ? O:
Des suggestions vis-à-vis du forum ? Aucune particulière
Vos disponibilités pour poster : Disponible quand c'est pas des périodes d'examen é_è
Mots de passe X3:ok,





Dernière édition par Louis de Castellanne le Dim 23 Oct - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4382
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   Dim 23 Oct - 23:33

Merci de votre patience

Merci de votre patience
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4382
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   Lun 24 Oct - 0:07

validaaaaaaaaaaaaaaay What a Face
sois gentil hein Suspect on arrête de traiter tout le monde d'homosexuel u_u
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Aliénor Blanc

avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24
Localisation : Au Manoir, probablement

MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   Lun 24 Oct - 6:14

Je crois qu'il fait ça pour qu'une femme vienne le corriger à coup de fessées :ange:

Arrow

Bienvenue officiellement et bravo pour la validation Smile

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Violette Dupret
Apprentie
avatar

Messages : 1101
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 35

MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   Lun 24 Oct - 7:44

Qu'il est mignon :nyu: faudra pas le faire boire alors.

_________________
Kit by Dawn
Revenir en haut Aller en bas
Dawn Cavill
Apprentie & Admin
avatar

Messages : 4382
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 29
Localisation : Le Manoir Des Délices

MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   Lun 24 Oct - 10:22

j'ai essayé de lui vendre Camille mais il a pas voulu Razz
Arrow
Revenir en haut Aller en bas
http://www.manoir-des-delices.forumsactifs.com
Violette Dupret
Apprentie
avatar

Messages : 1101
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 35

MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   Lun 24 Oct - 11:00

Snif Sad

_________________
Kit by Dawn
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis de Castellanne [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Louis de Castellanne [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Délices :: Prologue :: Les fiches validées :: Habitants & Habitantes-