si vous rencontrez un pb à l'inscription, rdv sur facebook Manoir des Délices pour le signaler
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: ♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]   Ven 28 Juin - 14:50

Comme chaque d’après-midi, la maison des Boldwin était en ébullition. Il était près de 15 heures, et tous les résidents de la demeure, domestiques, filles de joie ou mignons commençaient à s’affairer pour la soirée.  La plupart des demoiselles qui faisaient le bonheur des clients étaient occupées à cette heure à parfaire leur toilette. Quand il était question de coiffure, bijoux, maquillage, vêtements et sous-vêtements d’ailleurs, aucun détail n’était laissé au hasard pour paraître encore plus séduisante.

Cependant,  ce jour-ci, Angélique préféra s’isoler de cette atmosphère fébrile. Bien que la jeune fille avait toujours apprécié  parures et belles étoffes, l’agitation frivole de ses partenaires lui pesait parfois un peu. En sachant que s’habiller ne lui prendrait pas beaucoup de temps, Angélique avait seulement pris soin pour l’instant d’arranger ses cheveux en une longue tresse en épi  assez raffinée. Quelques  mèches brunes s’en échappaient pour encadrer son visage d’ange. Après s’être coiffée, elle choisit donc se retirer dans une des pièces du Manoir qu’elle affectionnait le plus. Angélique se rendait souvent dans cette salle délaissée du troisième étage. Pourquoi ? La raison était bien simple : c’était pratiquement la seule pièce du Manoir qui renfermait un clavecin. Pas parfaitement accordé certes, mais néanmoins suffisamment pour que le jeune chanteuse puisse s’exercer. En entrant dans la salle, elle se dirigea d’abord vers la vielle bibliothèque au fond de la pièce. En effleurant les vielles reliures des livres qu’elle renfermait, la demoiselle se dit que personne n’avait dut les ouvrir depuis longtemps, et qu’elle tacherait d’y remédier dès qu’elle en aurait le temps.

Elle s’approcha ensuite du tabouret du clavecin, qui grinça quand elle voulut en régler la hauteur. Elle posa ses doigts sur le vieil instrument, en se faisant la réflexion qu’il méritait quand même un peu d’entretien. Elle se promit donc de demander à la gouvernante, Mme. Hooper, si un accordeur ne pourrait pas lui donner un petit coup de neuf, avant d’entamer ses vocalises. Ces exercices lui étaient familiers. Depuis sa plus tendre enfance, elle avait toujours eu le gout du chant, probablement transmis par sa mère, musicienne et chanteuse à ses heures perdues. Dotée d’un don assez remarquable, ses parents lui avaient donné très tôt des cours de chant pour ainsi développer son talent. Rameau, Cherubini, Lully, Vivaldi, Bach, Angélique avait un peu touché à tous les styles. A la fois entêtée et capricieuse, elle se souvînt de longues heures passées à travailler juste quelques mesures, avant d’être parfaitement convaincue de sa maîtrise totale de la partition. Au contraire, il lui était également arrivé de se braquer dès la première difficulté rencontrée, et de refuser obstinément de continuer à chanter malgré les efforts de son professeur.
Après quelques minutes d’échauffement, la jeune fille décida d’interpréter l’Ave Maria de Gounod qu’elle n’avait pas joué depuis longtemps. Morceau qu’elle savait que certains de ses clients mélomanes pourraient apprécier. Complètement enivrée de la mélodie douce et plaintive, elle n’entendit pas la porte grincer doucement et s’entrebâiller dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]   Ven 28 Juin - 17:46


    En regardant par la fenêtre de sa chambre, Marc voyait les flocons de neige tomber sur la ville. L’hiver était bel et bien arrivé. Il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire en voyant la ville recouvrir son lourd manteau blanc. Bien qu’il soit obligé de vendre ses services pour survivre, il se considérait tout de même à une meilleure place dans cette chambre chauffée comparé aux pauvres gens, assis à même le sol, priant que la neige ne dure pas trop longtemps. Ayant frôlé de peu cette situation de misère, personne d’autre que lui ne pouvait savourer au mieux cette chance. Quotidiennement il entendait des filles pleurer dans leur chambres, abattues d’être tombées aussi bas dans l’échelle sociale. Il ne les comprenait pas. Il y a peu, il était lui-même un client régulier de cet établissement et il avait toujours considéré ces femmes comme nobles. Nobles de vouer leur vie au plaisir de l’autre et avouons le, certaines n’avaient parfois pas à se plaindre de leur clients.

    Alors que les filles de la maison couraient à la recherche de leurs robes, ou s’efforçaient de cacher les marques d’une nuit que trop courte, Marc, lui, continuait sa contemplation de la ville. Selon lui, toutes ses femmes portaient que trop d’importance au physique, les clients ne venait que pour une seule chose, que l’on fasse attention à ce qu’il se passe sous leur ceinture. L’arrogance et le franc parlé du jeune homme permettaient en général de combler ses lacunes physiques et quand ça ne suffisait pas, le vin faisait parfaitement bien son travail. Vêtu d’une chemise que trop ouverte, d’une fine veste et d’un pantalon noir, Marc se sentait parfaitement prêt à affronter la nuit qui l’attendait, mais rester au bord de la fenêtre, entouré de tous ce vacarmes féminins l’irritait au plus haut point. Il se devait de trouver un endroit plus calme pour penser.

    Dans les couloirs, rien n’avait changé. On allumait les bougies, on nettoyait les salles une dernière fois et les filles, habillées ou non, circulaient dans tous les sens. De temps à autre, un autre mignon croisait son chemin, mais ils semblaient aussi pressés que ses collègues de la gente féminines. Tant bien que mal, il sut se créer un passage vers le coin le plus isolé de l’étage : la bibliothèque. Encore beaucoup de gens ignoraient qu’il savait lire et il s’en portait que mieux ainsi, mais il y en avait tout autant qui se rendait en ce lieu, alors il était certain de ne pas y être dérangé. Arrivé devant la porte, un bruit le retint d’ouvrir la porte. C’était une mélodie. Quelqu’un était entrain de jouer du clavecin. Il s’arrêta un instant pour écouter, bien étonné qu’un habitant de ce manoir sache y jouer, puis il entendit que la musique était accompagnée d’un chant. L’Ave Maria de Gounod, il en était certain. Certaines personnes étaient donc cultivées ! Il hésita un moment, puis poussa lentement la porte. Excepté la musique, la pièce était calme et chaleureuse. Il s’y était toujours sentit extrêmement bien, mais pour une fois, et depuis longtemps, la mélodie lui fit ressentir quelque chose de plus fort encore. La cause de ce sentiment était une jeune femme. Assise devant le clavecin, elle jouait en même temps qu’elle chantait. Il dut l’admettre, il était impressionné, mais sa voix était plus impressionnante encore. Elle n’avait pas la voix déraillée de certaines filles logées ici qui avaient trop bu, non, elle avait une voix pure. Par respect, il attendit la fin du morceau tout en savourant chaque note. Une fois fini, il applaudit lentement.


      « Connaissez-vous ce morceau par vous-même ? Ou est-ce une commande spécifique d’un client ? »


    Il devait savoir si cette femme connaissait réellement ce morceau par elle-même, ou si un client le lui avait appris.


      « Quoi qu’il en soit, vous êtes une des rares filles dotée de culture entre ces murs… et quelle délicieuse culture. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]   Sam 29 Juin - 18:01

Remplie d’une certaine quiétude quand elle jouait, Angélique avait pour habitude de faire abstraction totale du monde qui l’entourait dès l’instant où ses doigts se posaient sur le clavecin. C’est pourquoi elle sursauta violement quand, à la fin de son morceau, elle entendit quelqu’un applaudir derrière elle. Pensant être tout à fait seule, elle fut très surprise en constatant qu’un jeune homme se tenait près de la porte au fond de la pièce. La jeune fille ne s'attendait pas a cette présence. Elle n'aimait pas être épiée et c'est pourtant un peu le sentiment qu'elle avait. Elle se sentit presque comme violée dans son intimité. Cette pièce était un peu comme son jardin secret, son sanctuaire, son refuge, la ou personne ne venait jamais la troubler pour la bonne raison que peu de gens en connaissaient l'existence. Les Boldwin lui avaient indiqué cette pièce pour qu'elle puisse s'exercer, car cela était bien plus commode que de s'entraîner dans une des chambres de luxe réservées aux prestations des filles, la ou se trouvait le deuxième clavecin. Angélique aimait se produire en public, chanter devant les autres ne la gênait pas du tout, elle y était habituée depuis son plus jeune âge. Lorsque ses parents recevaient des amis, la petite fille qui faisait la fierté de ses géniteurs chantait souvent un petit morceau. Mais là, c'était différent. La jeune fille chantait pour elle et non pour un quelconque public.
Qui était donc cet homme, et que venait il faire ici ? Depuis combien de temps était il en train de l'écouter ainsi, à la dérobée, caché dans la pénombre ? Une multitude de questions se bousculaient sous le crâne de la jeune chanteuse.
Une fois sa surprise passée, elle se fit la remarque que son visage lui disait quelque chose. Une tête d'angelot blond qu'elle avait déjà croisée. Ou ça déjà ? Sûrement dans le Manoir. Maintenant, ça lui revenait, le jeune homme qu'elle avait devant elle devait être un Mignon qu'elle avait déjà du croiser dans les couloirs. Mais que faisait il ici ?


« Connaissez-vous ce morceau par vous-même ? Ou est-ce une commande spécifique d’un client ? »


Dans son souvenir, bien qu'elle ne le connaissait pas plus que ça, le jeune homme blond ne lui semblait pas faire figure d'érudit. Connaissait-il ce qu'Angélique était en train de jouer ? Il semblerait que oui. Étrange, car peu de gens ici s'intéressaient à la musique, où même a la culture en général. De plus, elle n'aurait même pas juré que ce mignon qui lui paraissait un peu bas du front sache lire. Pourtant, sa remarque lui laissait penser qu'il était surpris que la jeune fille connaisse cet air. D'un ton presque péremptoire, il lui demandait si ce qu'elle venait de chanter était un morceau qu'elle connaissait d'elle même ou une simple demande d'un client. Angélique était presque outrée de cette question. Non, elle n'était pas un petit chien savant à qui l'on avait appris à singer un morceau. Elle aimait la musique, qui avait toujours tenu une place importante dans sa vie.

"Je peux vous garantir qu'aucun de mes clients ne m'ait rien appris de tel." dit-elle avec un sourire presque moqueur. En général, même si certains appréciaient son talent a sa juste valeur, ses clients se préoccupaient généralement d'autre chose que de lui enseigner des morceaux...


« Quoi qu’il en soit, vous êtes une des rares filles dotée de culture entre ces murs… et quelle délicieuse culture. »

La jeune fille esquissa un sourire, bien moins moqueur cette fois ci.

"Tiens donc, vous l'auriez remarqué vous aussi ?
Je vous en remercies en tous cas. "

Le jeune homme l'intriguait de plus en plus. Il se révélait bien moins simplet qu'il en avait l'air. Serait-ce possible qu'au sein du Manoir, elle rencontre enfin quelqu'un qui partage la même culture qu'elle ? Elle n'en était pas encore certaine, mais elle voyait en ce jeune homme quelqu'un avec qui elle pourrait s'entendre au moins sur ce point.

"Si ce clavecin explique ma présence, puis-je connaitre le motif de la votre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]   Mer 14 Aoû - 0:15


    C’est quelque peu intrigué que Marc franchit la porte de cette fameuse pièce. Jamais depuis son arrivée il y avait trouvé quelqu’un d’autre qui ne fasse pas partit de l’entretient du manoir. Les filles qui travaillaient ici étaient, pour lui, des personnes futiles et superficielles. Certes, il avait, dans le temps, passé de nombreux moments avec ces dames, même de trop nombreux moments, car le voilà ici, dans ce manoir, à éponger ses dettes en y effectuant le même travail qu’elles, mais il ne s’était jamais aperçu que certaines d’entre elles pouvaient tout aussi bien être dotées de culture. Voilà qu’en un seul battement de porte il apprend, non-seulement, que d’autres personnes se rendent dans cette pièce, mais aussi qu’elle semble être un peu plus cultivée que les autres filles du manoir.
    Alors que la jeune fille venait de terminer son morceau, Marc ne put s’empêcher d’applaudir. A vrai dire, c’était plus pour signaler sa présence que pour la féliciter et de toute évidence, ça avait marché. La jeune fille sursauta et finit par se retourner. Leur regard se croisa. Il la regarda de haut en bas, sans aucune gêne et se fit la remarque qu’il ne l’avait encore jamais vue dans les couloirs. De toute évidence, Marc ne prêtait pas vraiment attention à ce qu’il se passait dans les couloirs, alors comment aurait-il put la remarquer ?
    Elle était belle, il fallait bien l’admettre. Elle n’était pas aussi bien habillée que les autres filles, mais elle était probablement venue se chauffer la voix avant de se préparer. Marc l’aimait bien ainsi, simple. Il savait que dans quelques temps elle allait repartir dans sa chambre, accompagnée d’un client qui aura cédé à sa voix, sa peau trop maquillée et ses courbes alléchantes, mais pour l’instant, elle était dans cette pièce et il voulait en savoir plus.
    Comment se faisait-il qu’elle sache aussi bien chanter, aussi bien jouer et surtout qu’elle connaisse ce morceau ? Un Ave Maria dans une telle maison le faisait doucement sourire, mais le morceau était si joliment interprété, qu’il ne pouvait retenir sa curiosité. Dans toute sa sincérité, Marc posa directement la question. Quel meilleur moyen pour obtenir une réponse ? "Je peux vous garantir qu'aucun de mes clients ne m'ait rien appris de tel."  Il aurait du s’attendre à une telle réponse à vrai dire. Il est vrai que peu de ses clients avaient déjà montré une quelconque lucidité. Le seul qui avait été intéressant était un prêtre, celui du Manoir d’ailleurs.
    Les quelques phrases qu’ils échangèrent par la suite, le firent bien sourire. Elles ne  manquaient pas de prouver que cette femme était maline, voilà une nouvelle qualité qui, pour le moment, ne l’exaspérait pas trop. Revenez demain pour reprendre des nouvelles.

    Alors qu’il avançait vers la bibliothèque de la salle, Marc remarqua une chose. Depuis le début de leur conversation, ils s’étaient vouvoyez. A croire que cette pièce était destinée à de grandes espérances et qu’ils remontaient ainsi dans la hiérarchie sociale, mais le jeune Mignon savait bien qu’en réalité, il utilisait le vouvoiement comme jeu. La salle était belle et recelait de culture, elle était à l’image de la jeune cantatrice, quel meilleur endroit pouvait-on trouver pour se moquer de la haute société et de leurs manies ?


      « Ma venue ? Et bien, je m’ennuyais voyez-vous, je n’ai pas besoin d’autant de temps de préparation que les autres habitants et il se trouve que cette salle contient les seules distractions réellement intéressantes qui ne soient pas liées au sexe. »


    Marc tira un livre au hasard pour signaler qu’il parlait bien de la littérature. « Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade. » Mauvaise pioche !


      « Et vous très chère ? Permettez que je vous appelle « très chère » ? »


    Marc prenait un ton bien moqueur pour lui faire comprendre qu’il n’était pas sérieux.


      « Allez-vous aguichez les clients ainsi vêtue ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]   

Revenir en haut Aller en bas
 

♫ La musique adoucit les moeurs ♫ [PV Marc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Délices :: Epilogue :: Archives RP-